Bien s’alimenter BIO, c’est se nourrir avec plaisir et intelligence

Pourquoi, alors que nous ne sommes plus menacés depuis des siècles par les famines ou les carences alimentaires, l’alimentation est-elle devenue un problème de santé publique ? Est-ce dangereux de manger ?

Le problème : l’alimentation est détournée de sa fonction première : entretenir la santé de notre organisme.
Entre une agriculture industrielle qui privilégie les profits au détriment de l’environnement et de la qualité nutritionnelle ( voir http://hopital-cannes.fr/), des transformateurs qui nous conditionnent à consommer des produits transformés tout prêts trop gras, trop sucrés, trop salés, conservés avec des produits nocifs, un créneau pseudo-scientifique qui s’engraisse sur des régimes et des injonctions délirantes, nous avons de quoi perdre le nord !

La solution: de bons produits, bien cuisinés, avec lesquels on se régale. Plus simple à dire qu’à faire ? Plus simple qu’on ne le pense, en acceptant de prendre de bonnes habitudes.

Des produits de qualité

Privilégier les produits non-transformés et frais, bio de préférence. Ils sont exempts de mauvais ingrédients, sont plus riches en nutriments bons pour la santé.

Des produits de saison. Ils ont un meilleur goût, leur prix est raisonnable. Ils ont une meilleure valeur nutritive : des pommes, des poires, des carottes et des poireaux en hiver, des tomates en été !

Consommer plus de produits végétaux que de produits animaux. Cuisiner à l’huile plutôt qu’au beurre, limiter la viande, surtout rouge, consommer à chaque repas des féculents et des légumes : au-moins cinq portions de fruits et légumes.

Cuisiner et prendre les repas à table

Le repas gastronomique français est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, et c’est dans les régions les plus gourmandes que l’on compte le moins d’obèses. Logique !

Cuisiner soi-même, c’est redécouvrir les saveurs tellement riches des herbes et des légumes, réaliser qu’un dessert a plus de goût en divisant le sucre par deux, c’est partager un moment de convivialité, oublier le grignotage sorti du placard ou du réfrigérateur, finalement, consommé sans plaisir. Cuisiner des produits de saison et des plats traditionnels permet de faire des économies qui compensent le prix des produits de qualité.

Il est vrai que cela prend du temps. Alors :
Gagner sa famille à la cuisine : Compagnons et enfants peuvent se laisser gagner par la fierté de régaler à leur tour.
Merci le congélateur ! la tarte aux pommes et la garbure feront plusieurs repas.
Réduire le temps passé à zapper sur les écrans dans un état second. Inviter ses amis et se faire inviter autour d’un bon repas.

Écouter son corps

Prendre le temps de mastiquer, de sentir le goût de la bouchée, attendre de ressentir la faim pour manger, finir de s’alimenter quand on n’a plus faim, réaliser qu’on se sent mal après avoir consommé certains aliments et bien en consommant d’autres.

Bien se nourrir, ce n’est pas un problème, c’est une solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *