Devenir un interprète de conférence

 

L’interprétation de conférence est un métier extrêmement exigeant qui repose sur deux compétences essentielles : La maîtrise des langues et la capacité d’adaptation.

Un interprète de conférence doit en effet être en mesure de traduire oralement un discours d’une langue A vers une langue B, le tout dans des thématiques parfois complexes.

Un professionnel de l’interprétation peut traduire une conférence portant sur la finance un jour et une conférence sur l’aménagement du territoire la semaine d’après. Par exemple, un interprète de conférence en français et en anglais va traduire des discours du français à l’anglais ou l’inverse (selon ses compétences).

 

Cela requiert donc une maîtrise profonde, la langue – notamment le vocabulaire à la vue des nombreux sujets – mais aussi une bonne culture générale pour être en mesure d’appréhender les tenants et les aboutissants de chaque discours.

Le grand public fait généralement la confusion entre la traduction et l’interprétation : les deux disciplines sont pourtant bien différentes.

La traduction cherche à être précise et minutieuse. Elle n’a pas le caractère instantané et direct de l’interprétation.

Un traducteur peut passer parfois plusieurs heures pour traduire le plus justement possible une phrase.

A l’inverse, l’interprète de conférence travaille dans l’immédiat. Il doit parfois faire au mieux et passer outre les obstacles qui peuvent se présenter face à lui ; un interlocuteur avec un accent difficile, un micro-casque défectueux ou un sujet trop complexe.

Dans ces cas-là, l’interprète n’a d’autre choix que d’improviser et de rendre un discours le plus compréhensible possible. Il bénéficie en effet d’une certaine liberté contrairement au traducteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *