Trouver un nom de domaine disponible

Il y a une dizaine d'années, le nombre de sites web était plus réduit qu'aujourd'hui. Au fil des années et de l'augmentation du nombre de sites, c'est rapidement devenu une véritable mine d'or pour certaines sociétés, qui ont commencé à commercialiser des noms de domaine spécifiques pour les commerces locaux, à base du nom d'un métier associé à une commune ou à un département. Une fois tous ces noms réservés, il n'y en avait plus pour les autres : il n'y a en effet pas qu'un seul serrurier à Paris ni qu'un seul plombier à Lyon. Ceux qui n'avaient pas le nom le plus approprié pour leur affaire dans leur localité ont dû faire preuve d'imagination et c'est là où ma difficulté s'est accrue.

Mon nom est-il disponible ?

L'imagination étant de rigueur, certains ont fait preuve d'une inventivité toute nouvelle, remplaçant par exemple la lettre par la lettre k, transformant des sons comme ou en graphie anglo-saxonne oo… Diverses modes ont ainsi vu le jour et ont facilité la disponibilité d'un nom de domaine, mais le soucis c'est que les modes passent et que d'autres les remplacent. On a vu ainsi la mode des noms commençant par kel ( pour quel ou quelle), les noms de sites web commençant par mon ou ma etc. Désormais tous ceux qui semblaient les plus stratégiques ont été réservés et, qu'ils servent ou non de parking, on ne peut plus les acquérir, sauf à participer à des enchères qui voient parfois les prix s'envoler.

Le business des noms de domaine

Aujourd'hui il existe des entrepreneurs qui se sont spécialisés dans la vente de noms de domaines. Malin et ingénieux, ils ont décidé de réserver des noms de domaines génériques ou des noms porteurs susceptibles d'être achetés par des entreprises désireuses de créer un site web et de donner à celui-ci un nom que les internautes retiennent facilement. Ainsi donc ils réservent auprès des domainers (sociétés dont la spécialité est de permettre à quiconque souhaitant acheter un nom de domaine de le lui fournir) ces noms sans créer le site qui va avec. Ensuite les domaines seront revendus via des ventes aux enchères, au plus offrant. C'est aussi cela, ce que l'on nomme la net économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *